Impact de la crise tech sur les salaires

Impact de la crise tech sur les salaires

May 14, 2022

6 min read

Hugo Lassiège
@hugolassiege

Je ne sais pas si vous avez suivi l'actualité mais le marché de la tech dévisse pas mal depuis le début d'année. 

Mais peut-être que, vous ne voyez pas forcément les conséquences que cela pourrait avoir sur le secteur, et notamment les salaires.

Je vous propose un scénario autour de ce sujet.

Bilan de la crise actuelle

Parlons déjà de la partie visible. Pourquoi je parle de dévissage du marché de la tech ?

Quelques chiffres :

  • Shopify : -70% sur un an
  • Tesla : -35% sur un an
  • Google : -20% sur un an
  • Netflix : -68% sur un an
  • Meta : -41% sur un an

Et si on prend l’indice NASDAQ dans son ensemble (un indice qui suit les valeurs technologiques US), on est à -20% sur 1 an. 

Le S&P 500 : -15%, CAC 40: -11%

Bref, ce n'est pas la joie dans son ensemble. On pourrait évidemment évoquer la guerre en Ukraine pour l’expliquer mais ce serait insuffisant. L’inflation était déjà très haute au démarrage de la guerre et les taux étaient déjà en cours de remontée. La guerre accentue le phénomène mais ça n’explique pas tout. De toute façon lors d’une crise on parle souvent de causes multifactorielles.

Pour ma part je vais m’arrêter là sur la partie économie, je vous invite à regarder ces vidéos pour approfondir le sujet :

Vers une récession et un Krach Boursier ?

https://www.youtube.com/watch?v=873i\_0OJMh0

Vidéo très intéressante qui anticipait une rotation sectorielle (la première depuis 15 ans ?) il y a un an :

https://www.youtube.com/watch?v=hOiB8Si9Vwc

Rotation entre entreprises growth et value évoqué également ici : 

https://www.youtube.com/watch?v=WHviggB7sYc

Ce qu’il faut en retenir :

  • Hausse de l’inflation => impact sur les entreprises dites “growth” (la tech dans son ensemble)
  • Hausse des taux => plus de difficulté à trouver du financement pour des entreprises (les entreprises growth)
  • Baisse des stratégies de quantitative easing des banques centrales (ces injections massive de liquidité dans l’économie se retrouvaient pas mal dans les fonds d’investissements tech)

Le contexte n’est plus favorable en ce moment au secteur de la tech et des startups dans son ensemble. 

Impact sur les levées de fond

Le premier impact va se jouer sur les levées de fonds et donc le financement des startups. 

Et c’est pas moi qui le dit, de nombreux investisseurs tirent la sonnette d’alarme :

Ces fonds ont toujours du capital à placer mais elles vont le concentrer dans les sociétés de leurs portefeuilles qui fonctionnent, c'est-à-dire qui ont de bons fondamentaux économiques.

Quand je parle de bons fondamentaux économiques, il est vrai que le marché, surtout l’année dernière a eu tendance à surestimer des croissances et à survaloriser certaines sociétés.

Un investisseur parie sur le potentiel de croissance d’une entreprise et parfois il y a une part de “foi” puisqu’on peut parier sur une bascule du nombre de users vers un modèle payant, une monétisation d’un service pas encore développé etc… 

Désormais il va falloir être plus solide sur ces chiffres pour aller chercher de l’investissement. 

(Et c’est pas plus mal si vous voulez mon avis)

Les entreprises qui seront capables de montrer des bases saines vont continuer à croître mais même pour elle, une levée de fonds ne pourra pas se faire dans les mêmes conditions. Je passe les détails mais globalement les valorisations vont être moins fortes, donc lever de grosses sommes sera moins intéressant car la dilution sera trop importante.

Et si elles ont le cash nécessaire, elles préféreront retarder la recherche de fonds pour une période meilleure.

https://twitter.com/GergelyOrosz/status/1525052259003817985

Les levées à plusieurs centaines de millions vont être bien plus rares…

Impact sur le recrutement et les salaires

Ok mais, en quoi ça nous intéresse me direz-vous ? C’est pas plus mal que le marché s’assagisse, non ?

C’est très clairement une bonne chose qu’on reparte des fondamentaux économiques. Mais cela va avoir un impact sur la croissance et donc l’embauche. 

C’est là où je fais une hypothèse et je propose un scénario.

Mon hypothèse c'est que cela va faire ralentir les hausses de salaires et donner de l’air aux PME et startups qui ne pouvaient pas suivre financièrement. 

Qui dit moins de fonds injectés, dit moins de capacités financières à recruter, ou bien en étant plus regardant sur les salaires. 

Les fortes levées de l’an dernier ont créé une très forte compétition sur une partie du marché (les startups/scaleup), certes petite, mais qui a eu des conséquences aussi sur les autres types d’entreprises qui ont dû se défendre pour garder leurs salariés.

(J’évoquais tout cela dans un précédent billet sur les salaires)

L’inverse devrait être vrai. 

On risque d’avoir d’un côté des sommes moins importantes injectées donc moins de croissance à financer. L’essentiel de ces investissements allaient dans le recrutement et les salaires.

De l’autre on pourra avoir des entreprises dont les résultats ne sont pas aussi jolis que prévus et qui ne pourront pas se refinancer correctement dans le contexte actuel, et qui devront choisir entre des bridges défensifs avec pertes de contrôle ou bien des réductions d’effectifs (Meero ou Sigfox par exemple)

En conclusion, si vous êtes déjà dans une entreprise tech, votre salaire ne va évidemment pas diminuer, techniquement c’est pas possible mais le rythme d’augmentation pourrait diminuer.

Si votre entreprise tech n’a pas de bons fondamentaux économiques par contre et que sa croissance était uniquement liée à du capital investi, il y a un risque plus fort sur cette entreprise dans les mois à venir (manque de cash ou perte de contrôle) ce qui pourrait avoir un impact sur votre emploi. 

Maintenant je reste positif sur l’emploi en général dans la tech. Le marché reste tendu. 

Bref, mes prédictions :

  • évidemment pas de pertes de salaires pour les personnes déjà en place
  • des cycles d'augmentation moins importants à venir
  • quelques défauts à prévoir sur certaines startups/scaleup (réduction d'effectif, perte de contrôle)
  • plus de compétition et moins de postes sur le marché des boites tech
    => moins d'inflation sur les salaires des PME et startups
    => moins d'inflation sur les changements de postes

Je vais cependant pondérer ce scénario par plusieurs éléments :

  • on part d'un marché très saturé à un marché "juste" saturé.
  • les sommes investis fin d’année 2021 et début 2022 reste démentes et les budgets de cette année sont déjà en cours d’utilisation, donc cela pourrait rester soutenu cette année si les entreprises restent confiantes sur une relève de marché dans un an
  • le poids du remote grandit et, bien que minoritaire pour l’instant, on assiste à la création d’un marché de l’emploi tech plus globalisé qu’avant, ce qui pourrait malgré tout continuer à faire augmenter les salaires pour suivre les marchés UK, Allemand, et néérlandais

Et si ça se trouve on est juste dans un creux de correction classique et temporaire du marché et tout reviendra à la normale dans 3 mois. 


Partager sur :