Quelle techno pour se faire recruter ?

Depuis peu je recherche une nouvelle mission. Et du coup, par curiosité j’ai parcouru les offres d’emploi sur différentes boards :

Amusant de constater que les 3/4 des annonces passent par l’usage de mot-clés, c’est d’ailleurs le premier filtre pour votre candidature.

L’ironie de la méthode ? Vous connaissez JBoss, Jonas, Glassfish ? Pas de chance, Weblogic n’est pas inscrit, vous êtes recalé.
Vous avez fait du Web dans 3 langages différents ? Dommage, JSF fait partie des mots clés et vous ne l’avez pas…
Par contre, vous avez vu le framework tartempion vaguement lors d’une mission de 2 semaines, alors la banco s’il est fait mention de tartempion dans l’annonce, vous pouvez passer à l’étape 2.

C’est sur, on comprend mieux pourquoi les recrutements sont jugés complexe en informatique.
Et on comprend aussi mieux pourquoi ce phénomène touche plus les spécialistes Java pour lesquels il existe une centaine de Frameworks pour faire la même chose que les spécialistes .Net pour lesquels l’écosystème est bien plus restreint.

Je me suis amusé à lister ces mots clés et je vous propose un petit nuage des compétences (généré sur Tag Crowd) les plus demandées en ce moment pour les profils java

created at TagCrowd.com

En gros si vous connaissez Hibernate, Spring, Maven, Eclipse, JBoss et Oracle vous devriez pouvoir répondre à la grande majorité des annonces.

C’est votre cas ?

6 réflexions sur “Quelle techno pour se faire recruter ?

  1. Le monde du recrutement en informatique a un coté primitif à l’extrême, et est d’une sordidité et d’une niaiserie telle, que seuls les commerciaux, vendeurs de vent sans scrupule s’il en est, arrivent à tirer eux leur épingle du jeu en se remplissant grassement les poches, alors que 1°) ils n’y connaissent rien et pourraient tout aussi bien vendre des palettes de confitures ou de papier toilette, et que 2°) ils ne comprennent rien à la technique qu’ils sont en train de tenter de vendre au client et pour laquelle ils cherchent à recruter des informaticiens uniquement en remontant des mots clés comme le ferait aussi bien sinon mieux un enfant de 5 ans installé devant son clavier, et 3°) pire ils ne comprennent rien ni même aux mots clés contenus dans les appels d’offres émis par les clients, ni même à ceux contenus dans les CV des informaticiens,
    4°) et pour leur malheur et leur galère les informaticiens développeurs eux, ne sont que les dindons de la farce dans tout ce milieu de bonimenteurs et de malfrats, qu’est celui des SSII et autres boites d’informatique plus proches du macrotage professionnel que de la technologie réelle.

  2. Le monde du recrutement en informatique a un coté primitif à l’extrême, et est d’une sordidité et d’une niaiserie telle, que seuls les commerciaux, vendeurs de vent sans scrupule s’il en est, arrivent à tirer eux leur épingle du jeu en se remplissant grassement les poches, alors que 1°) ils n’y connaissent rien et pourraient tout aussi bien vendre des palettes de confitures ou de papier toilette, et que 2°) ils ne comprennent rien à la technique qu’ils sont en train de tenter de vendre au client et pour laquelle ils cherchent à recruter des informaticiens uniquement en remontant des mots clés comme le ferait aussi bien sinon mieux un enfant de 5 ans installé devant son clavier, et 3°) pire ils ne comprennent rien ni même aux mots clés contenus dans les appels d’offres émis par les clients, ni même à ceux contenus dans les CV des informaticiens,
    4°) et pour leur malheur et leur galère les informaticiens développeurs eux, ne sont que les dindons de la farce dans tout ce milieu de bonimenteurs et de malfrats, qu’est celui des SSII et autres boites d’informatique plus proches du macrotage professionnel que de la technologie réelle.

  3. Je suis moins catégorique, j’ai vu aussi du bon dans le recrutement même si effectivement une bonne majorité est à côté de la plaque.
    Personnellement j’ai eu de bonnes expériences avec quelques commerciaux.

    Après malheureusement quand on recoit 20 CV, il faut un critère simple pour en retenir une partie. Certains se contentent des mots clés. Il faut voir cela comme un jeu codifié. Si l’on connait les codes quand on envoie sa candidature, ca doit passer plus facilement.
    C’est comme tout, il y a un protocole à respecter. Et comme tu le soulignes il faut espérer tomber sur des gens qui vous respecte aussi.

  4. Je suis moins catégorique, j’ai vu aussi du bon dans le recrutement même si effectivement une bonne majorité est à côté de la plaque.
    Personnellement j’ai eu de bonnes expériences avec quelques commerciaux.

    Après malheureusement quand on recoit 20 CV, il faut un critère simple pour en retenir une partie. Certains se contentent des mots clés. Il faut voir cela comme un jeu codifié. Si l’on connait les codes quand on envoie sa candidature, ca doit passer plus facilement.
    C’est comme tout, il y a un protocole à respecter. Et comme tu le soulignes il faut espérer tomber sur des gens qui vous respecte aussi.

Laisser un commentaire